Accueil

Les projets collaboratifs bénévoles

24 septembre 2012 PHP, Projets, Web

(Oui, ce blog n’est pas mort ! Mais de toute façon vous n’êtes pas des milliers à me lire).

En tant que développeur, j’ai toujours hésité à rejoindre une équipe de bénévole qui travaille sur un projet non commercial (un jeu, un site web, etc) pour donner un coup de main, pour satisfaire la pyramide de Maslow, ou simplement apprendre des choses qui pourraient me servir dans le futur (vie professionnelle ou non). Si vous êtes développeur autodidacte, vous avez forcément pensé à ça un jour, car être seul sur un projet perso, ça peut vous démotiver à long terme (enfin pour moi, c’est le cas).

Ma première tentative a été de joindre l’équipe de développement du jeu BA-17, une adaptation web du jeu de plateau AT-43 (le site a l’air down à l’heure où j’écris ces lignes, j’en déduit que le projet a été abandonné). BA-17 a été créé par P0ulp0r, nous étions tous les deux codeurs sur ce projet.
Cela a très bien marché pendant presque une année (c’était en 2009 il me semble), mais j’ai abandonné du jour au lendemain pour une raison que moi même je ne peux pas expliquer (certainement à cause de mes compétences qui étaient à l’époque en plein balbutiement). P0ulp0r, si tu me lit, pardonne moi d’être parti sans laisser de trace, ce n’est pas à cause de toi).

Puis pendant plusieurs années, je n’ai plus voulu participer à un projet collaboratif, car je me disait que je manquais d’expérience.

S’en suis le projet « The Hard Clock » (lisez mieux, petits pervers !). J’ai eu un jour l’idée de reprendre le principe de Bonjour Madame [NSFW], mais avec des musiques hardstyle. J’ai donc proposé à un ami IRL (Log) de participer avec moi à ce projet. A l’époque, j’ai découvert les frameworks PHP, en particulier CodeIgniter. Nous avons donc décidé de coder The Hard Clock avec ce dernier. Pendant des mois nous avons travaillé dessus (enfin, plus Log que moi, j’avoue !), jusqu’à ce que ça devienne quelque chose de fonctionnel,Nous avions même pensé à la comm : des comptes spéciaux Twitter et Facebook, oui carrément !
Mais malheureusement, au bout d’un moment, j’ai un peu « claqué la porte », mais je ne me souviens plus de la raison exacte (désolé Log). Log a mit en ligne de site, fait de la pub, ça a commencé à être un peu connu. Je continuait de jeter un coup d’œil pour voir si ce projet avançait, et un jour j’ai vu que le site Lololyrics.com (site connu dans le monde du hardstyle pour recenser les paroles de musiques de ce genre) parlait de The Hard Clock ! A ce moment, je me suis dit que finalement le projet avançait bien sans moi.
Cette semaine je voulais voir si le site de The Hard Clock avait changé (www.thehardclock.com), à ma grande stupeur il a laissé place à un domaine parking. Dommage 🙁

Puis s’en suis une nouvelle phase de pause, durant laquelle je me suis demandé « à quel moment j’ai pu merder ? ». J’en sais toujours rien.

Il y a 3 semaines, j’ai rejoint l’équipe de mon premier projet collaboratif qui clos cette pause. Il s’agit du staff du mod « Blitzkrieg » pour le jeu Company of Heroes, certainement le plus grand mod de ce jeu. Le staff est composé de personnes venant des 4 coins de l’Europe, et un peu des Etats-Unis. Ils ont postés une annonce sur leur compte Twitter, comme quoi ils cherchaient un développeur web.
Je me suis dit : allez je me lance, ça me démange. Même si je vais devoir écrire tout le temps en anglais, ça va pas me faire de mal ! Et puis, ça fait plus d’une année que je joue sur ce mod.
J’ai donc été intégré officiellement au staff (Ruhr, dedication for you !), et on a déjà commencé à bosser sur ce que sera mes missions : faire un site web correct pour le mod, et faire la partie serveur du futur lanceur (mais ça, vous n’avez pas nécessairement besoin de comprendre ce que c’est :-)).

Pour conclure, me voilà donc embarqué pour la troisième fois dans un projet bénévole, en espérant que ça se passera bien. Cela me permettra d’occuper mes froides soirées d’hiver, et surtout d’apprendre pas mal de choses (entre autres, à écrire correctement en anglais !).

Bisous