Accueil

To blog or not to blog

29 avril 2016 Blog, Divers

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais ce blog a repris vie il y a peu après une pause de hum… deux années.

Pourquoi si longtemps ? Bonne question. J’écris cet article afin de vous raconter mon vécu, et dans la foulée vous donner des tuyaux pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Ne pas écrire, ne pas partager alors qu’on a l’envie, pour moi, c’est une erreur même pour ceux qui n’ont pas de blog.

Attention : cet article est issu de ma propre expérience, ‘le prenez pas pour argent comptant  😉 J’aurais également pu le nommer « 4 erreurs à ne pas faire en tant que bloggeur », mais de un : je ne me considère pas comme un bloggeur, et de deux : ça fait racoleur et je-sais-tout.

To blog or not to blog ?

Bloginite aiguë

Plusieurs fois vous vous êtes dit que vous allez ouvrir un blog, car vous avez pleins de trucs à partager. En lisant les articles des autres blogueurs que vous suivez déjà depuis longtemps, vous vous dites « mais c’est génial, moi je veux aussi partager mes avis et mes connaissances et devenir riche et célèbre, en plus j’ai pleins d’idées ». Vous vous dites cela depuis un paquet de mois, voire même une ou plusieurs années.

Puis finalement ça suffit : vous vous lancez. Vous êtes motivé.e. Vous créez un compte sur WordPress.com / Blogger, ou, si vous avez les connaissances qui sont inaccessibles au commun des mortels, vous vous achetez un nom de domaine et un hébergement mutualisé, puis vous installez un WordPress ou un Dotclear. Vous le configurez aux petits oignons, ça vous prend quelques jours. Si vous aimez vous faire du mal, vous allez utiliser un générateur de site statique style Jekyll sur un VPS, ou même coder vous même votre moteur de blog, ou plus généralement faire un truc qui sort des sentiers battus. Bref : vous mettez en place votre blog, quel que soit la méthode utilisée. C’est fun, vous vous éclatez quelques jours.

Puis vous écrivez votre premier article, car un blog vide ça sert à rien. Un article banal, du style « bienvenue sur ce blog, suivez moi sur Twitter ». Personne ne vient visiter votre blog, mais vous le kiffez à mort car vous en êtes fier. Vous le visitez plusieurs fois par jour (vous ne savez pas trop pourquoi), vous donnez l’URL à vos amis, mais vous êtes toujours tout seul dessus.

Vous écrivez quelques semaines plus tard un autre article. Cette fois, c’est pour de vrai hein, un vrai sujet. Du moins pour vous. Mais finalement, personne ne le lit.

Vous commencez à douter de vous, de vos idées, ou de comment vous écrivez. Pourtant vous avez toujours adoré écrire. Du coup : longue période de silence. Quelque chose d’étrange traverse votre corps à chaque fois qu’une idée d’article émerge dans votre cerveau. Quelque chose qui vous empêche de taper sur le clavier, et de mettre par écrit votre article. Quelque chose qui vous rebute chaque fois que la motivation et l’envie sont assez élevées pour le coucher sur papier.

Peu à peu, votre blog devient votre bête noire. Vous le fuyez. Il est maintenant à l’abandon.

Virevoltant

Stop

Vous avez plus ou moins pu vous reconnaitre dans les paragraphes ci-dessus. Ou pas, si vous n’avez pas encore bloggé (mais lisez quand même la suite, on sait jamais). C’est à peu de choses près ce qu’il m’est arrivé. Heureusement qu’un jour j’ai balayé tout ça, et reprit les choses en main.

Voici une liste de quelques trucs que je me suis dit lorsque j’ai eu envie d’écrire un article, et qui m’en ont empêché. Je vais te tutoyer à partir de là si tu veux bien.

Pfff, la flemme

C’est certainement la principale raison pour laquelle t’écris pas, et pourtant tu manques pas d’idées. En fait, ce n’est pas directement le fait d’écrire qui motive ta flemme ( 😛 ), mais le fait de prendre du temps pour réfléchir, structurer et argumenter ton article. C’est évident – et je pense que tu comprendras – qu’un article c’est pas le saint-esprit qui va te le pondre. Il faut un peu réfléchir, surtout si c’est un sujet vaste digne d’un sujet de philosophie comme par exemple « pourquoi existe-t-il 99×10^99 frameworks Javascript ».

Solution probable : Donne-toi une fréquence à laquelle tu est sûr.e de pouvoir publier tranquillement tes articles. Par exemple pour moi c’est un toutes les semaines. Pas plus, pas moins. Court ou long. Je m’en tiens à ça sauf pour les articles type « breaking news ».

Pourquoi ? Ça te laissera une semaine, 15 jours ou un mois entier (selon ton choix) pour réfléchir au sujet de ton article, trouver les idées, les arguments, le mettre en forme et le fignoler voire même chercher des images d’illustration, faire des schémas ou des captures d’écran. Tu auras tout ton temps mais il faudra que tu respecte ce délai.

Perso, l’erreur que j’avais commise aux prémices de ce blog c’était d’écrire tout pleins d’articles, et donc d’utiliser toutes mes idées en vrac, en un temps très réduit. J’ai apporté du contenu – pas forcément de bonne qualité – sur mon blog d’un coup mais, par la suite,  je me suis dis « rho nan j’en ai écrit 10 ces deux derniers jours c’est bon, faut encore trouver des idées et les écrire, pff ».

J’ai pas d’idées

Non. Tu as forcément des idées d’articles. Mais…

Solutions probables : … si vraiment vraiment tu n’en trouves pas, regardes autour de toi. Sur les réseaux sociaux, dans un jeu, au boulot, IRL, etc… Il y a forcément des moments où tu te dit « ah mais je suis pas d’accord avec ça », « ah mais c’est cool ce truc », « ah mais j’ai galéré à faire ça », « tiens j’ai créé ça c’est cool ». Tout ça pourrait faire l’objet d’articles. Note en quelques mots tes pensées qui vaudraient le coup d’écrire. Évidemment, n’écris pas d’articles du style « ce matin j’ai pêché une truite », ou « j’ai mangé une pomme », sauf si tu tiens un blog sur la pêche ou les pommes. L’objectif est d’apporter quelque chose à ton lecteur, pas de raconter ta vie de tous les jours, ça il s’en fous (sauf si c’est drôle).

Pourquoi ? Tu pourra piocher dans ta liste d’idées d’articles au fur et à mesure de la périodicité définie plus haut, comme un réservoir. Tranquillement. Dans l’ordre que tu veux.

Perso, à l’époque je ne devais pas être très mature. J’avais des idées mais je ne savais pas lesquelles mettre par écrit et je n’étais pas organisé. Et puis faut dire que la flemme prédominait aussi. Maintenant mes idées proviennent surtout de Twitter. En général, ce qui ne tient pas dans quelques tweets peut potentiellement faire l’objet d’un article.

Ça sert à rien, je vais jamais devenir célèbre

Tu te motives, tu as une idée, mais juste avant de commencer à l’écrire tu te dis « ah mais en fait, ça va servir à rien, personne va lire mon article de toute façon. Et pis Korben il en fait des meilleurs, il est lu par des milliers de lecteurs chaque jour ». JE T’ARRÊTE TOUT DE SUITE. Si tu veux devenir une star dès demain, c’est le mauvais endroit.

Solutions probables : Ça sert à rien de comparer ton blog avec celui d’un gros blogueur, au contraire ça va empirer ta flemme et ton sentiment que tu va te faire chier pour rien. Et aussi : n’installe surtout pas de tracker d’audience style Google Analytics ou Piwik, sinon tu en seras obsédé.e (ma page perso et ce blog n’ont aucun trackers, les visites je m’en tape Edit 08/07/2016 : un tout petit en fait, mais j’en suis pas du tout obsédé).

Pourquoi ? Ce qui compte c’est que tu partages ton avis, ta connaissance ou quoi que ce soit d’autre. Tu va forcément être lu par des gens, internet c’est grand. Tu va apporter plus de contenu au web, qui n’en sera que plus riche. Si plus tard tu devient incontournable sur le web : tant mieux, mais dit toi que ça se fait pas en un jour car tu n’es pas le seul blog sur Terre (je sais, ça fait un peu mal de lire ça).

Perso, j’ai fait l’erreur de croire tout ça. Ce qui explique en partie la pause de deux années.

J’ai peur d’écrire des conneries

Tu as donc des idées, tu es motivé.e, et tu n’a pas pour ambition de devenir le maître – ou la maîtresse – du monde dès demain. Parfait. Tu as juste les boules que ton article contienne un tissu de conneries, et qu’on te dise « mais c’est de la merde tes articles ».

Solutions probables : Concentre-toi le plus possible, du moins dans un premier temps, sur les sujets que tu maîtrises bien. Si t’abordes un sujet que tu connais pas trop : concentre-toi sur les parties que tu as déjà vu, et laisse de côté ce dont tu n’es pas sûr pour plus tard.

Pourquoi ? Va-y par étape, tu pourras plus tard faire un article sur le même sujet, mais un peu plus poussé une fois que tu l’auras assimilé comme il faut. Au pire, on te dit que c’est de la merde : il y a des personnes qui s’intéressent à ton blog ! Tu devras donc te poser la question : comment t’améliorer. Ça peut que, au pire, être bon pour toi.

Perso, j’ai fait l’erreur d’écrire des articles concernant la politique en France, sujet dont je me fous royalement en temps normal. J’ai depuis supprimé ces articles, car ils ne me correspondaient pas.

Mot de la fin

Voilà, j’espère que cet article servira ! Écrivez, écrivez, écrivez. Bisous